• le soleil se couche!!! quelle mauvaise expression! Le soleil ne se couche jamais, je vois toujours dans le crépéscule une vraie aube. La beauté d'une si jolie révérence ne peut être un adieu. C'est une demande très polie de disposer pour aller rendre d'autres gens à la vie, pour les rendre plus heureux. C'est une renaissance à jamais renouvelée.

    votre commentaire
  • Je n 'ai jamais vécu Mogador en tant qu'un simple espace. Il y a bel et bien un état d'esprit qui s'appelle mogador, un état d'âme. Depuis qu'un heureux hasard m'a conduit vers essaouira, j'ai su qu'au delà de l'apparence , des pierres, des ruelles, se cache l'invisible âme qui transperce ... J'ai appris ensuite à déceler la présence de ces esprits qui hantent le lieu, à les voir, à dialoguer avec eux en utilisant l'idiome secret des âmes sereines. Des âmes qui entrent en transe chaque fois que l'air marin de la ville remplit leurs poumons.Mêmes dans les coins les plus sombres, les plus moites de la médina se cache m'ombre d'un ancêtre ou d'un esprit, qui s'enlacent autour d'un invisible arbre sacré. et celà me révolte qu'on vienne voir mogador avec l'esprit d'un touriste. C'est ridicule! c'est comme si vous entrez dans un sanctuaire avec vos chaussures. A la medina , il faut savoir entrer l'âme déchaussée, décoiffée, soumise à la volonté secrète des aieux.J'entends souvent au détour d'une ruelle le refrain triste d'une chanson qui vient des nuits des temps, une complainte d'un esclave qui pleure, ou la voix transcendante d'un vieux qui psalmodie des versets coraniques ou des psaumes...Ici, il faut savoir etre tout ouie pour déceler le moindre bruit , la moindre petite voix pour savoir appréhender ce monde merveilleux de la ville . c'est l'âme de la ville qu'il faut chercher et non de simples lieux où l'exotisme côtoie le folklore .Il faut oser voir au delà de lavue, entendre au delà de l'ouie...Il faut être plus perspicace, plus attentif, , en un mot plus poète. Alors, vous m'avez compris peut être. Non rêveurs s'abstenir...A bon entendeur salut.

    1 commentaire
  • "Ne cherchez pas à forcer les portes de la citadelle... elle s'est posée sur cette presqu'île, telle une blanche mouette portée par les vents alizés, le souffle de magdoul, le saint, son amant inspiré, qui un jour reviendra pour la ravir, entraînant dans ses pas les hautes vagues de la mer qui la couvriront de pure blancheur" EDMOND AMRAN ELMALEH- écrivain marocain-<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />


    1 commentaire
  • C'est ce soleil qui fait le monde. On disait que le soleil luit pour tout le monde, mais ce n'est pas le même soleil. Entre le soleil blême du nord et les astres orangés des contrées ensoleillées, il y a mille lieues. mais il suffit d'avoir un coeur altier et chaleureux pour partager son soleil à soi avec ceux qui grelottent du froid de l'oubli et de la solitude. Bienvenue dans mon blog.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique